Lettre du DÉS n° 21

Bonjour à toutes et tous,

Une actualité assez riche pour cette fin d’année. Avec entre autres, les nouveaux mots insérés, une nouvelle version de la vidéo de présentation, les statistiques de consultation avec les mots les plus recherchés, quelques tests avec ChatGPT sans parler du billet de Jacques François sur la notion de polysémie ouverte et fermée, nous vous proposons plusieurs sujets intéressants, amusants ou instructifs dont vous apprécierez, nous l’espérons, la lecture à l’approche des vacances de Noël.

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année remplies de joie, de douceur, de repos, de rire et de légèreté et du plaisir de lire et de (re)découvrir notre belle langue !

Image générée sur midjourney.com avec le texte “ancien book with magic, harmony, elegance and with letters drifted in the air , deep color, surrounding blur, watercolor painting on a white background”

 

Quelques nouveaux mots insérés

Les nouvelles éditions des dictionnaires annuelles apportent quelques nouveautés que nous insérons dans le DÉS lorsque des synonymes se présentent, comme par exemple pour woke, gênance, performer, chiller, bader … si vous ne connaissez pas leur sens, le DÉS vous apporte un début de réponse.

Le DÉS sur la plate-forme ORTOLANG

Les données du DÉS sont depuis quelques mois téléchargeables sur la plate-forme ORTOLANG. Elles sont disponibles pour tous travaux de recherche (après authentification institutionnelle) dans le respect de la licence affichée (Licence Creative Commons Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Partage dans les Mêmes Conditions)

Livre d’or et nos contributeurs·trices à l’honneur

Vos retours sont toujours très appréciés et nous essayons d’y répondre le plus rapidement possible et de façon appropriée.

Savez-vous que deux vidéos (vidéo 1 et vidéo 2) ont déjà été réalisées en 2018 sur vos retours ? Sympathiques, touchantes et intéressantes sur l’utilité d’un tel outil !

Vous souhaitez nous faire part de votre utilisation du DÉS et ainsi enrichir le livre d’or du DÉS ? Contactez-nous à cette adresse et nous la publierons (seul votre prénom est mentionné).

De plus, le traitement mensuel des propositions reçues via cette interface nous permet de maintenir régulièrement un tableau des contributeurs·trices , plus de 800 personnes à ce jour : un grand merci à vous toutes et tous 🙂 !

Présentation du DÉS aux élèves ingénieurs de l’ENSICAEN

Le 28 novembre dernier les élèves de 1ère année de physique, chimie et informatique ont eu droit à une présentation du dictionnaire, qui reprend, les informations dans cette présentation . Cette brève présentation a été suivie d’un jeu ludique autour des devinettes du DÉS : il s’agit de deviner le mot “vedette” au travers de phrases dans lesquelles ses synonymes sont utilisés. Cette partie a été vivement appréciée. Et vous ? quel sera votre score sur les 20 devinettes en ligne ?

Les variantes

Nous enregistrons la forme principale qui sera la référence utilisée dans toute la base de données ( base des synonymes et antonymes). Néanmoins, pour refléter au mieux notre langue et ainsi faciliter la recherche, nous gérons une base de variantes qui vont être reliées aux références. Les variantes sont de 4 types :

  • féminine (fém.) : forme féminine qui renvoie sur la forme masculine : dirigeante, déléguée, opératrice …
  • masculine (masc.) : forme masculine qui renvoie sur la forme féminine.
  • orthographique (orth.) : pour préciser 2 orthographes admises du mot, par exemple, saouler et soûler ou maffieux et mafieux
  • correction (corr.) : pour pallier aux erreurs couramment rencontrées dans la frappe du mot : mafieu qui renvoie sur maffieu, intéret vers intérêt, etc, …
  • pluriel (pl.) : certains mots sont parfois employés au pluriel : abeilles, accessoires, abdominaux,…

Évidemment il existe le cas où une forme féminine est enregistrée comme référence car elle a acquis un sens particulier. Par exemple capitale adjectif féminin de capital (décisif, crucial) est aussi un substantif féminin ( ville qui occupe le premier rang dans un pays). De plus, capital est aussi un substantif masculin : un bien, un acquis.

Actuellement, la saisie d’une variante dans l’interface va renvoyer sur la forme principale sauf si elle est elle-même déclarée comme forme principale ( par exemple la saisie de capitale va renvoyer sur le substantif féminin même si le mot est aussi enregistré comme variante féminine de capital). Une évolution du programme d’affichage sera éventuellement envisagée pour donner à l’utilisateur la possibilité de sélectionner la forme désirée.

Statistiques sur les mots les plus recherchés en 2023

Les statistiques sur les mots les plus recherchés sont régulièrement mises à jour sur le site web du CRISCO. Globalement en 2023, en plein écran, ce que l’on remarque est une importante quantité de mots invalides (en bleu clair) du 14 au 25 octobre 2023 avec un point culminant le lundi 23 octobre avec 530.000 mots invalides pour 40.000 mots valides (cf ci-dessous).

Que peut-on dire de ces 540.000 requêtes sur des mots inexistants, quasiment 8 fois plus que le nombre moyen de requêtes par jour ?

Il est évident qu’il y a eu une attaque massive puisque les requêtes sont quasiment des requêtes unitaires avec des suites de lettres et signes incompréhensibles :

D095EC9C88EC9C88EBB2B3burnE38088byebet7EB8BB7ECBBB4E38089ECBD9CEBB2B3acolousE381B0EC9B90EBB2B3EC9B90E382AEEC98A4ECA688ECBD94EBA6ACEC9584E384BB
14 fois
x밤떡⋟ 까턱qqtest25 섹밤⋬헬로밤⊽클로버게임⋼밤플릭스≱    13 fois

s마지노게임총판⋈ 카톡qqtest19  오피뷰⋼밤떡⋘클로버게임∴밤떡⊸     13 fois

Y챔피언게임⊋⊌ 까톡qqtest19 조선의밤≻밤의제국⋈오피그램≅인부의밤∟ 13 fois

AG棋牌官方网站(qs2100.xyz)AG棋牌官方网站.lxk    1 fois
allbet 888 เครดิต ฟรี_【liทe@248fvcen】.odw       1 fois

Cette recherche nous a permis néanmoins de repérer des améliorations à apporter et réalisées depuis :

  • Tout d’abord, nous avons remarqué que certains mots n’étaient pas décodés correctement. En effet, dans la récupération brute des requêtes dans les fichiers de logs on va trouver plusieurs type d’encodage. Par exemple, pour un même mot on aura l’encodage pour l’Url UTF-8 “d%C3%A9lire” et l’encodage utf-8 “d\xc3\xa9lire” pour le même mot délire. On va également rencontrer l’encodage fut%E9, E9 étant le code Unicode de “é”. Nous avons donc revu la procédure de récupération des logs pour récupérer le maximum de mots valides en fonction des encodages utf-8 et latin-1 repérés. Le 23 octobre 2023, par exemple le “é” dans futé apparaît sous la forme de fut%e9 ou fut%E9 demandé 272 fois , débrouillard demandé 140 fois et madré 60 fois, benoît avec l’encodage %ee demandé 28 fois. Ceci dit, ce jour là, cela ne change fondamentalement pas la proportion de mots invalides par rapport aux mots valides (on reste autour de 1 à 3% de mots récupérés comme valides après la modification du décodage)
  • Ensuite, nous avons aussi des mots mal orthographiés avec des erreurs courantes qu’il serait bon d’ajouter comme variants (un rappel est présent dans cette lettre sur les différents types de variantes gérées dans le DES). Dans le cadre de corrections, par exemple le 30 novembre, abbérante et abération n’ont pas été trouvés dans le DÉS. Pour le premier, il a été ajouté comme variant, de même que abbérant abberant et abberante du mot aberrant. De même pour abération non connu du DÉS ajouté dans variant de aberration. prête n’était pas enregistrée comme variante féminine de prêt, etc…
  • D’autres vérifications ont montré que par exemple présupposé n’est pas dans le DÉS alors qu’il a un sens analogue à présupposition présent dans le DÉS. Le lien synonymique a été ajouté mais cela nous a donné l’idée de réaliser quelques tests avec ChatGPT (Voir ci-dessous).

Enrichir le DÉS grâce à ChatGPT ?

Plusieurs d’entre vous en ont certainement entendu parler : ChatGPT est une intelligence artificielle. Mais comment opère t-elle ? La question lui a été posée directement et voici sa réponse :

J’ai été créé grâce à une technique appelée apprentissage automatique. j’ai “appris” en analysant d’énormes quantités de textes disponibles sur Internet, incluant des livres, des articles de presse, des blogs, et même des dialogues. Cela m’a permis de comprendre la langue humaine, le style de communication, et d’acquérir des connaissances sur divers sujets. J’ai ensuite été exposé à une large gamme de sujets, allant de la science à la littérature, pour me permettre de répondre à une grande variété de questions…

https://www.journaldunet.com/intelligence-artificielle/1526687-ia-nuls/

Voila une réponse très pertinente qui montre les capacités assez étonnantes de cette intelligence !

Au CRISCO, nous avons décidé de réaliser quelques tests par curiosité.

Si nous reprenons le cas du mot présupposé absent du DÉS, la question posée était : “Peux-tu me donner des contextes d’utilisation du mot presupposé en utilisant ses synonymes ?”.

Voici sa réponse :

1. Hypothèse : Les scientifiques ont commencé leurs recherches sur la base de certaines hypothèses préétablies sur la nature de l'univers.
  
2. Postulat : Le postulat du programme est que tous les étudiants ont accès à une connexion Internet de haute qualité.

3. Préjugé: En raison de son préjugé sur le rôle traditionnel des femmes, il a refusé d'étudier sa candidature pour le poste de responsable de la construction.

4. Présomption : Sa présomption d'innocence a été contredite par les nombreuses preuves présentées au tribunal.

5. Prérequis : L'accès à ce cours d'informatique avancée nécessite un prérequis de compétences de programmation de base.

6. Prémisse : La prémisse de son argument est que tous les êtres humains recherchent naturellement le bonheur.

7. Prétendu : Il était arrêté sur la base d'activités prétendument illégales signalées par ses voisins.

8. Supposé : Selon le scénario supposé, nous devrions atteindre notre objectif de vente au deuxième trimestre de l'année.

9. Conjecture : Sa toute dernière invention s'appuyait sur une ancienne conjecture qui n'avait jamais été validée.

10. Prédéterminé : Le chemin prédéterminé de sa carrière a été bouleversé quand il a décidé de démarrer sa propre entreprise.

On remarque que la demande a été réalisée sans l’accent aigu sur le premier “e” de présupposé : le système a corrigé de lui-même. Ensuite, nous pouvons constater que ses réponses sont tout à fait pertinentes d’autant plus qu’elles sont accompagnées d’exemples de phrases. Ce premier test nous montre que nous pourrons par cette méthode (et bien sûr après vérification humaine) enrichir de façon assez fiable le DÉS.

Un autre test a été effectué avec les verbes défendre, soutenir et interdire. En effet, soutenir et interdire sont synonymes de défendre dans deux contextes différents (soutenir/défendre le droit des animaux et interdire/défendre de fumer) mais ils ne sont pas synonymes entre eux.

La réponse, ou plutôt les 2 réponses de chatGPT (version4) sont différentes suivant la question :

  • A la question : “Quels synonymes sont commun aux verbes soutenir et interdire ?”, chatGPT répond “Aucun synonyme commun n’est évident pour les verbes « soutenir » et « interdire » car ils ont des significations très différentes. « Soutenir » signifie généralement défendre, appuyer ou aider, tandis que « interdire » signifie empêcher, prohiber ou bloquer. Ces actions sont souvent opposées dans le sens et donc ne partagent pas de synonymes communs.”
  • A la question “Peux-tu me donner des contextes d’utilisation du verbe défendre en utilisant ses synonymes ?”, la réponse est :
1. Protéger : En tant que gardien du village, il est mon devoir de protéger ses habitants contre toute menace
extérieure.
2. Repousser : Lors de l’attaque, l’armée a réussi à repousser l’ennemi.
3. Préserver : Il faut préserver la nature contre la pollution et la dégradation causées par les activités humaines.
4. Soutenir : L’avocat a soutenu son client devant le tribunal, assurant qu’il était innocent.
5. Justifier : Il a dû justifier son comportement controversé devant le directeur.
6. Interdire : Le gouvernement a interdit la vente de tabac aux mineurs.
7. Proscrire : La consommation d’alcool doit être proscrite lors de la conduite pour assurer la sécurité de tous.
8. Refuser : Il a refusé de laisser entrer les intrus dans sa maison.
9. Se battre : Il s’est battu courageusement pour les droits de sa communauté.
10. Résister : Ils ont résisté vaillamment, malgré les forces supérieures de l’ennemi.
11. Combattre : Nous devons combattre le changement climatique pour sauvegarder notre planète pour les généra-
tions futures.
12. Contester : Il a contesté la décision du juge, affirmant qu’elle était injuste.
13. S’opposer à : Elle s’est opposée à la proposition, disant qu’elle était injuste pour les travailleurs.
14. Maintenir : Il a réussi à maintenir sa position malgré les pressions de l’opposition.
15. Rivaliser : Il a rivalisé contre le meilleur joueur de tennis du monde.

Dans cette dernière réponse, nous trouvons à la fois soutenir et interdire. Certaines subtilités sur le choix de la question sont à connaître 🙂 ! A suivre …

Focus sur la polysémie ouverte ou fermée ?

Dans le prolongement du Cahier 37 du CRISCO, La polysémie évolutive du lexique français (12e-21e siècles) par Laurette Chardon, Justine Reynaud et Jacques François, ce dernier nous propose une brève réflexion complémentaire sur le classement des polysémies. Il nous rappelle pour commencer que les deux notions de synonymie et de polysémie sont intimement corrélées : en synchronie (c’est-à-dire à une époque donnée, par ex. au 18e siècle) un mot est polysémique quand ses (quasi-)synonymes se répartissent entre plusieurs groupes plus ou moins clairement distincts, et en diachronie (c’est-à-dire par comparaison entre deux époques successives, par ex. entre le 17e et le 18e siècles), la polysémie d’un mot s’accroît si le nombre de ces groupes de synonymes augmente ou inversement elle décroît si ce nombre diminue.

Image générée sur midjourney.com avec l’intitulé “a tree over a book symbolizing the multiple meanings of French words arranged in a curved lines, deep color, fantasy theme”

La polysémie d’un mot peut se décrire selon trois critères, deux critères internes et un critère externe :

  • Le premier critère interne concerne la disposition des groupes de synonymes par rapport à un noyau de sens : on est alors en présence d’un continuum entre une polysémie qu’on peut appeler fermée ou compacte (la majorité des groupes de synonymes sont étroitement apparentés et une minorité se rattache au noyau de manière plus lâche) et une polysémie ouverte ou hérissée (le noyau des groupes étroitement apparentés est maigre et la plupart des groupes sont dispersés) ;
  • Le second critère interne concerne la présence d’un ou plusieurs noyaux de sens : si on repère un seul noyau, on est en présence d’une polysémie rayonnante ou radiale, si on en repère plus d’un, la polysémie est enchaînée ;
  • le critère externe du champ d’observation (dont il ne sera pas question ici, voir le Cahier du CRISCO 37, 2023) : en synchronie ou en diachronie, autrement dit, dans la première approche (synchronique), la polysémie est envisagée comme un état (transitoire) et dans la seconde (diachronique) comme un processus (délimité par un intervalle de temps : entre t1 et t2).

Pour illustrer l’application croisée des deux critères internes, on peut se reporter au Cahier du CRISCO 36 (Jacques FRANÇOIS, 2017, hal-01788682) et plus exactement aux tableaux d’organisation de la polysémie des verbes PASSER (tab. 12), PRENDRE (tab. 13), TOMBER (tab. 14), TENIR (tab. 15) et JOUER (tab. 16). La polysémie des trois premiers est du type fermé/compact, celle des deux derniers du type ouvert/hérissé. Faute de place, on se contentera d’examiner la polysémie du premier verbe de chacun des deux types.

  • 20 entrées du v. PASSER (33%) entrent dans la classe conceptuelle MOUVEMENT avec un seul opérateur sémantique : « faire mouvement », elles constituent la composante principale du noyau de sens. Les 15 entrées (25%) de la classe ENTRER/SORTIR présentent trois opérateurs sémantiques : « aller », « faire aller » et « sortir », elles constituent la seconde composante du noyau de sens, rattachée à la première par la spécification de la direction du mouvement. Le noyau couvre donc un total de 35 entrées (58%). Les 26 autres entrées se distribuent entre 10 classes conceptuelles, avec une moyenne de 2,6 entrées par classe. On est donc en présence d’une polysémie fermée/compacte (premier critère) et rayonnante (second critère).
  • Quant au v. TENIR, il réunit 35 entrées réparties entre neuf classes conceptuelles. Le noyau de sens SAISIR ne couvre que 13 entrées, soit 37% du total (21% de moins que le noyau de sens de PASSER). De ce fait, sa polysémie est ouverte/hérissée, et également rayonnante.

Dernière remarque : la polysémie du v. PRENDRE est fermée/compacte comme celle de PASSER, avec un noyau de sens couvrant 22 entrées de SAISIE sur 45 (51,2%), mais elle présente une affinité avec celle du v. TENIR, car l’opérateur du noyau de sens est le même (grp = saisir). Intuitivement, nous ne concevons pas PRENDRE et TENIR comme des synonymes, car le noyau de sens des deux verbes diffère en termes de ‘phase’ : on commence par prendre un objet, puis on le tient et cela vaut aussi pour un comportement (ex. prendre une résolution / tenir sa résolution). Alors Jean et Françoise Dubois ont-ils eu tort d’attribuer au noyau de sens de tenir l’opérateur grp ? C’est là une limitation de l’emploi de primitifs sémantiques pour décrire un noyau de sens : en fait celui de PRENDRE désigne une action ‘transformatrice’ (produisant un changement), tandis que celui de TENIR désigne une action ‘préventive’ (allant au-devant d’un changement attendu) et cette distinction est difficile à décrire à l’aide d’un opérateur primitif : tenir implique une négation, c’est « ne pas lâcher », ce qui suggère que lâcher est un acte « plus primitif » que tenir.

La nouvelle vidéo de présentation du DÉS

Une version plus dynamique et actuelle a été réalisée par le service communication de la MRSH. Elle présente en quelques minutes les informations essentielles : le projet de recherche, les principes de synonymie retenus, sa mise à jour continue depuis plus de 30 ans, … Elle est visible ci-dessous et déposée sur HAL et librement téléchargeable : https://media.hal.science/medihal-01823024v2

Vu ailleurs sur le web

La rubrique “L’envers des mots” du site “The Conversation” vous offre une réflexion de plusieurs chercheurs sur certains mots comme silencier, flow ou quantique.

Le Dico des Ados apporte des définitions simples et compréhensibles pour les adolescents ou les apprenants du français, définitions parfois un peu compliquées dans les dictionnaires traditionnels comme expliqué sur la page À propos du « Dico des Ados ». Sous la définition du mot sélectionné, plusieurs liens sont affichés dont un sur le DÉS pour compléter son apprentissage.

midjourney.com : letters from gbeemedia and armand3136 users


Citer ce billet
Laurette Chardon (2023, 11 décembre). Lettre du DÉS n° 21. Le carnet de la MRSH. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnx7

Laurette Chardon

Laurette Chardon est ingénieure de recherche au laboratoire CRISCO

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Merci pour la coquille. C’est corrigé . Mon inconscient m’a joué un drôle de tour … étant donné le contexte :)!

  2. Gauthé dit :

    pour palier aux erreurs couramment rencontrées dans la frappe du mot : mafieu qui renvoie sur maffieu, intéret vers intérêt, etc, …
    Palier aux erreurs !!!

    • JB dit :

      On écrit “pallier” avec deux “l”, et l’emploi correct pour ce verbe est transitif direct : “pallier les erreurs”. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search