Séminaire de recherche de philosophie sur l’a priori

La troisième séance du séminaire sur l’a priori de l’équipe de recherche Identité et Subjectivité a réuni mercredi 26 janvier une quarantaine de personnes dans l’amphithéâtre de la MRSH : les étudiants du master recherche, les doctorants, des étudiants préparant l’agrégation de philosophie, les enseignants-chercheurs en philosophie de Caen et les trois conférenciers.
Responsable scientifique : Anne Devarieux

Il s’agissait lors de cette séance d’étudier la nature de l’a priori entre intuitionnisme phénoménologique, formalisme analytique et philosophie des mathématiques.

La journée a commencé par l’exposé de Julien Farges (CNRS, Archives Husserl de Paris) sur « A priori et essentialisme chez Husserl ». Il s’est attaché à montrer la proximité et la distance de Husserl vis-à-vis de Kant a propos de l’a priori dans son souci de rompre avec tout anthropologisme d’une doctrine des facultés. Il a souligné le caractère objectif de l’a priori porté par l’essentialisme de Husserl qui veut purifier l’a priori de tout psychologisme. Ainsi la variation eidétique permet de définir l’eidos par le concevable pur et de désubjectiviser l’a priori. L’enjeu de toutes ces analyses étant de montrer qu’il n’y a pas qu’un a priori formel, mais également un a priori matériel lié au contenu des objets. Cette ontologie matérielle qu’est la phénoménologie montre alors que le véritable a priori est l’a priori de corrélation entre un objet et son mode de donnée.

En début d’après-midi la conférence de Jean-Marie Chevalier (Université de Paris 12 et Collège de France) s’intitulait « D’où vient la critique quinienne de l’a priori ? ». Dans un vaste panorama historique il a permis de comprendre comment Quine se situe par rapport aux controverses de son époque sur la question de savoir si une connaissance a priori est une connaissance analytique. Là encore il s’agissait de discuter les catégories kantiennes et plus particulièrement la distinction entre l’analytique et le synthétique. En effet, cette distinction de l’analytique et du synthétique est sans doute un dogme à remettre en cause, et même, selon Quine, un dogme non empirique des empiristes. Il n’y a pas de distinction nette possible entre le synthétique et l’analytique, ce qui ne veut pas dire, comme la discussion a pu le montrer, que cette distinction disparaisse totalement. Cette question était déjà présente chez Martin White qui en 1949 disait lui aussi que la distinction est intenable. Il s’agissait notamment pour le conférencier de montrer que Quine, White et Goodman travaillent ensemble sur ces questions, même si Goodman est plus radical que Quine.

En deuxième partie de l’après-midi Marianna Antonutti (Université de Paris 1 – IHPST) a fait son intervention sur « Le naturalisme mathématique contemporain et l’a priori ». Elle est partie de la question de savoir pourquoi il est nécessaire de parler des mathématiques quand on parle de l’a priori. à partir d’une réflexion sur la justification des énoncés elle a pu développer ce qu’elle a nommé une typique de l’a priori. Cela a permis de montrer la différence entre le physicalisme et le naturalisme et donc la possibilité d’être naturaliste sans être physicaliste dans la réflexion sur l’objet mathématique. Le problème est de savoir comment expliquer que les mathématiques soient « objectives » sans revenir à un intuitionnisme. Marianna Antonutti a alors exposé la réponse de Quine à cette question et notamment la justification par la pratique et montré que cela ne laisse plus de place pour un a priori.

Entre ces trois perspectives très différentes sur l’a priori il y avait un réel fil conducteur lié à cette question de la validation des principes a priori.

Programme complet du séminaire L’a priori

Emmanuel Housset
Identité et subjectivité
Université de Caen Normandie



Citer ce billet
Emmanuel Housset (2022, 1 février). Séminaire de recherche de philosophie sur l’a priori. Le carnet de la MRSH. Consulté le 25 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/rnw1

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. ROUVIERE JM dit :

    bonjour pas de fichier audio de cette conf ? bien à vous jm rouvoère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search