Des Villes à Voix Hautes

La manifestation «  Des Villes à voix hautes », qui s’est tenue le 7 décembre 2021 à la MRSH de Caen, a réuni, dans une ambiance conviviale, une trentaine d’étudiant.e.s et des enseignant.e.s venu.e.s présenter un livre (fiction, essai, livre graphique, etc.) évoquant une dimension singulière d’une ville, de la ville, de la vie urbaine.

Organisés en quatre tables de discussion, autour d’un fil rouge propre à relier les œuvres, les exposés d’une douzaine de minutes ont donné lieu à de nombreux échanges. Se sont côtoyés beaucoup de romans ou récits récents,  tels que La nuit des Béguinesde Aline Kiner (Liana Levi, 2017), Campagne de Matthieu Falcone (Albin Michel, 2021), Malakoff de Grégory Buchert (Verticales, 2020), Propriété privée de Julia Deck (Les Editions de Minuit, 2019), Ougarit de Camille Ammoun ( Editions Inculte, 2020), Sporting Club d’Emmanuel Villin (Asphalte, 2016), Limoge de Pascal Herlem (Gallimard, 2017), L’Affaire Mayerling de Bernard Quériny ( Payot & Rivages, 2018), Une ville de papier d’Olivier Hodasava (Editions Inculte, 2019) ou encore Black Manoo de Gauz (Le Nouvel Attila, 2020). Les auditeurs ont pu redécouvrir des classiques, tels que Les Villes invisibles d’Italo Calvino (Editions du Seuil, 1984), Métropolis de Théa von Harbou (Terre de Brume, réédition 2015), 1984 de George Orwell (Folio, 1954), ou encore, des œuvres parues déjà depuis quelques années, telles que Le promeneur d’Alep de Niroz Malek (Le Serpent à Plumes, 2015), Central Park de Guillaume Musso (Debolsillo, 2015), Corniche Kennedy de Maylis de Kérangal (Gallimard, 2010), La conjuration de Philippe Vasset (Fayard, 2013), Le quai de Ouistreham de Florence Aubenas (L’Olivier, 2010), Tes yeux dans la ville grise de Martin Mucha (Asphalte, 2012), Si à 50 ans, t’as pas ta Rolex de Mouloud Akkouche (Editions de l’Atelier, 2012), ou encore,  pas moins de trois textes de Joy Sorman :  Gros œuvre, Gare du Nord et Inhabitable (Gallimard, 2009, 2011 et 2016) . Des berges de l’Orne à l’Amérique du Nord, en passant par Paris, Limoge, Marseille, Alep, Dubaï ou Lima, ces fictions donnent à voyager. Les ambiances urbaines sont parfois patiemment auscultées ou parfois esquissées légèrement avec humour et fantaisie. Entre les lignes, quelques absurdités de la production immobilière, la critique parfois grinçante de la vie citadine, les bruits de la guerre, la misère sociale.

La bande dessinée ou le livre graphique ont également été à l’honneur, avec Venise de Taniguchi Jiro (2017, Les Naufragés, de Laura Perez et Pablo Monforte, ou encore, certaines des Cités obscures de François Schuiten et Benoît Peters (Brüsel, Casterman, 2014). Les présents ont encore eu la chance de découvrir le catalogue d’une belle exposition organisée par la Musée des Beaux-Arts de Caen en 2020, Les villes ardentes – 1870-1914 ; Art, travail, révolte (Musée des Beaux-Arts de Caen, 2020), comme une invitation à traverser l’Esplanade de la Paix pour aller voir, en face, quelques tableaux de plus près.

À la fiction se sont mêlées, enfin, les présentations de différents essais ou ouvrages du champ des études urbaines : Au-delà de Blade Runner du chercheur américain Mike Davis (Allia, 2017), à propos de Los Angeles, Les Paria urbains de Loïc Wacquant ou encore les réflexions de Jean Haëntjens (Urbatopies, ESSEC/Edition de l’Aube, 2010) ou d’Ariella Masboungi et Antoine Petitjean sur l’urbanisme contemporain (La ville pas chiante-Alternatives à la ville générique, La Moniteur-Editions, 2021).

Cette première édition, détendue et enrichissante, en appelle d’autres dès l’an prochain. La manifestation pourra s’ouvrir à d’autres participants, au sein des formations impliquées dans le cadre du séminaire Villes et Sciences Sociales, mais aussi, aux formations de l ‘université de Caen-Normandie susceptibles d’être intéressées. Le cas échéant, N’hésitez pas à prendre contact : alice.rouyer@unicaen.fr


Alice Rouyer

Géographe Laboratoire ESO-CAEN Université de Caen Normandie

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.