Colloque GREPACO – Addictions : diversité des pratiques et des approches

Le congrès du GREPACO 2021 s’est tenu à Caen, en distanciel, les 31 mai et 1er juin 2021.

Le GREPACO (Groupe de Réflexion en Psychopathologie Cognitive) est un réseau international francophone (Belgique, France, Suisse) fédérant des enseignant-e-s – chercheur-euse-s ainsi que des praticien-ne-s dans les différents domaines de la psychopathologie cognitive. Celle-ci représente un champ disciplinaire intégratif relativement récent en psychologie qui combine les approches de plusieurs de ces disciplines : la psychopathologie et psychologie clinique, la psychologie cognitive, la psychologie du développement, la neuropsychologie, et la psychologie sociale. Elle a pour objet de comprendre les perturbations et dysfonctionnements humains, dans des contextes cliniques et infra-cliniques (i.e. sans troubles majeurs déclarés), et de déterminer les marqueurs de vulnérabilité (i.e. processus cognitifs et affectifs à risques). Plus récemment, la psychopathologie cognitive a intégré un champ dit « interventionnel et de prévention » en intégrant les techniques et programmes issus des thérapies comportementales, cognitives et émotionnelles, de la remédiation cognitive et de la réhabilitation psychosociale.

Depuis maintenant plus de 15 ans, le GREPACO réunit chaque année des chercheur.euse.s (seniors et juniors) dans le but d’atteindre plusieurs objectifs. Au niveau fondamental, la manifestation a pour but de proposer une réflexion épistémologique et de tester des modèles théoriques dans lesquels s’inscrivent les rôles de facteurs cognitifs dans le maintien et le développement de troubles psychopathologiques (p.ex. addiction, anxiété). Cette manifestation vise également à partager des méthodologies empiriques innovantes et valides dans le but de tester de manière adéquate les modèles théoriques. Au niveau clinique, le GREPACO a pour objectif de développer et d’implémenter dans la pratique clinique des chercheur.euse.s et praticien.ne.s des stratégies interventionnelles qui soient « evidence-based ».  Enfin, le GREPACO a pour but de valoriser la collaboration nationale et/ou internationale entre chercheur.euse.s en leur permettant de développer de projets collaboratifs multicentriques.

Cette année, sous l’impulsion des organisatrices locales (Hélène Beaunieux, Jessica Mange et Anne-Lise Pitel), le congrès GREPACO avait pour thème les « Addictions : Diversités des pratiques et des approches ». Plus de 370 personnes ont ainsi pu assister aux présentations de 5 conférenciers et conférencières présentant des travaux sur différentes substances psychoactives (alcool et tabac notamment) ainsi que sur des addictions dites comportementales (jeux vidéo, jeux d’argent). Ainsi, Joel Billieux, de l’université de Lausanne, s’est interrogé sur la réalité clinique des addictions comportementales en complémentarité de l’intervention de Guillaume Sescousse, chercheur à Lyon, qui a lui exposé l’intérêt de l’approche neuroscientifique de ce type d’addiction. Concernant le tabac, Florence Cousson-Gélie a rapporté les résultats d’un programme de prévention de grande envergure, mené dans les lycées, afin de réduire la consommation de cigarettes chez les jeunes. Les troubles du comportement alimentaire ont également été abordés par Jean-Louis Nandrino, de l’université de Lille, qui étude l’anorexie mentale dans une approche à la fois psychopathologique, cognitive et physiologique. Enfin, Tristan Hammonière, de l’université de Paris, a décrit le rôle de la métacognition, sous toutes ces formes possibles, dans les addictions et a proposé des pistes de prise en charge.

En parallèle de ces séances plénières d’expert-e-s, plusieurs symposiums constitués de communications de plus jeunes chercheurs et chercheuses ont traité des conduites à risque, des motivations, des approches innovantes pour explorer les addictions, et des nouveaux modèles en psychopathologie. Des posters ont également fait l’objet de deux séances de flashtalks permettant à des étudiant-e-s de Master, doctorant-e-s ou post-doctorant-e-s de mettre en lumière, en 3 minutes, le résultat principal de leurs travaux. Deux prix du poster, sous l’égide de la MGEN, ont été attribués à deux de ces posters.

Enfin, grâce à un partenariat avec REUNIRA, le réseau national de recherche en Alcoologie, un symposium a été dédié aux études sur l’alcool. Huit jeunes chercheur-se-s ont été sélectionné-e-s pour présenter leurs travaux et 4 d’entre eux ont été récompensés par un prix (https://www.u-picardie.fr/reunira/?page_id=13 <https://www.u-picardie.fr/reunira/?page_id=13): félicitations aux lauréates pour leur contribution à l’innovation scientifique dans le champ de l’alcoologie!

Ce congrès GREPACO a permis des échanges stimulants entre clinicien-ne-s, chercheur-se-s et étudiant-e-s, encore favorisés par le processus de distanciel qui a permis la participation d’un grand nombre de personnes et rend ainsi plus accessible les travaux de recherche et les chercheur-se-s. Le congrès a mis en évidence le potentiel de la recherche française sur les addictions et la complémentarité des approches. Les réflexions et interactions incitent désormais à structurer ce réseau de chercheur-se-s, clinicien-ne-s et étudiant-ne-s, en incluant aussi des membres de la société civile, afin de rendre encore plus visible les travaux français sur le plan international.

Site web de l’événement : https://grepaco2021.sciencesconf.org/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search