Mémoires et enjeux du maritime en Normandie.

Du 16 au 19 septembre dernier ce colloque rassemblant acteurs et chercheurs intéressés par le patrimoine maritime s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy (CICC).

La région Normandie possède la plus importante façade maritime française et accueille le troisième complexe portuaire européen. Elle possède quatre grandes gares maritimes et compte de nombreux plaisanciers, marins, pêcheurs et passionnés de sports nautiques. Malgré ces traits majeurs témoignant d’une activité maritime importante, l’image de la Normandie reste celle d’une région essentiellement terrienne. Comment expliquer la permanence de ces représentations qui affirment ‒ à tort ‒ que les Normands sont peu tournés vers les mers ?

À l’initiative de la Région Normandie et en partenariat avec la Direction régionale des affaires culturelles Normandie (DRAC) et le Pôle Espaces Maritimes (PEMAR) de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (MRSH) de l’université de Caen Normandie, les participants ont pu découvrir la richesse du patrimoine maritime normand, s’interroger sur les questions de patrimonialisation, de conservation et de mise en valeur de ce patrimoine au travers des différentes expériences muséales qui ont fait l’objet de présentations. Deux journées ont été consacrées à ces échanges entre acteurs du patrimoine maritime régional et chercheurs.

Photos : Pascal Buléon, 2020

Pierre Ickowicz, Conservateur du Musée de Dieppe a présenté la richesse de ses collections, dont particulièrement les collections d’ivoire et les cartographies de l’École de Dieppe, peu mises en valeur à l’heure actuelle. Benjamin Findinier, Conservateur du Musée de Honfleur a présenté le projet de nouveau musée dans la Lieutenance du port, suivi par Alain Talon, Directeur du Patrimoine et des Musées de la Manche, autour de la question de la maritimité et l’expérience muséale de Tatihou. La Fabrique des Patrimoines autour de Pierre Schmit et Karine Le Petit a apporter son expertise et sa connaissance de ce patrimoine maritime et des questions de patrimonialisation. Cette dernière question a été illustrée par les propos de Magali Lachèvre, Conservateur au Service Historique de la Défense à Cherbourg autour des enjeux de la patrimonialisation de la Digue de Cherbourg. Ces approches et les problèmes auxquels sont confrontés les musées de la région ont été mis en avant également au travers de deux interventions, celle de Brigitte Richart et Alexandra Jalaber, Conservateurs du musée de Granville fermé à l’heure actuelle et où se pose la question de l’avenir des collections ; Enfin pour clore ces approches muséales, la question des collections de French Lines et compagnies et de leur inventaire a été présentée par sa directrice, Marie-Anne Du Boullay. Ces acteurs du patrimoine maritime ont pu ainsi confronter leurs expériences et apporter leurs éclairages sur la question de la mémoire du maritime en Normandie, mémoire dont la richesse des collections muséales en est le témoignage.

Pour aller plus avant dans cette approche mémorielle, les chercheurs historiens du PEMAR ont montrer l’importance de la présence normande sur les mers. Aussi, Christophe Maneuvrier, historien médiéviste a t-il fait découvrir au public présent la réalité du commerce et des échanges maritimes de la Normandie dès les XVI et XVIIe siècle, replaçant ainsi la région très tôt au cœur de l’économie atlantique. Paul Maneuvrier-Hervieu, moderniste, a poursuivit cette approche à partir d’une étude fine et approfondie de la place des ports de la Seine dans l’économie monde du XVIIe siècle. Ces travaux se sont conclus par des réflexions et des pistes de recherche à approfondir issues du bilan du RIN Normonde exposé par deux des porteurs et acteurs du projet, Jean-François Klein et Eric Saunier, respectivement historiens contemporainiste et moderniste de l’Université du Havre Normandie.

La maritimité de la Normandie ne concerne pas uniquement les ports, mais également son littoral et le tourisme balnéaire en est une autre illustration. Viviane Manase, Conservateur du Patrimoine à la Région Normandie a aussi présenté la richesse patrimoniale de l’architecture des stations balnéaires normandes. Cette journée s’est conclue par une présentation de Stéphane Lainé sur les toponymes et parlers normands maritimes.

Ces trois jours de colloque se sont achevés par une approche plus contemporaine, privilégiant les enjeux du maritime en Normandie au travers d’une table ronde regroupant des professionnels du patrimoine en région, dont Vincent Aubin, Chef du Service Patrimoines à la Région Normandie, Michael Dodds, Directeur du Conseil Régional du Tourisme et de l’Attractivité régionale, Bernard Cauvin, Directeur de la Cité de la Mer de Cherbourg, Paul Touret, Directeur de l’ISEMAR et spécialiste des questions maritimes, Pascal Buléon, Directeur de recherche au CNRS et directeur de la MRSH de Caen et Frédérique Turbout, Ingénieur de recherche à la MRSH de Caen, tous deux spécialistes des bassins maritimes, notamment de l’espace Manche. Les échanges nourris ont porté sur les enjeux contemporains liés à la place de l’eau dans les villes portuaires, à la pression des activités littorales, au rôle culturel et environnemental des océans, au rôle des projets innovants tel la Cité de la mer dans leur milieu, à l’intégration du patrimoine dans l’économie bleue, bref aux perspectives majeures de développement futurs. Ce colloque a amorcé des réflexions qu’il conviendra de poursuivre sur la place du maritime et de ces enjeux à différentes échelles, de la région au reste du monde, il a également permis de poser les fondements d’une collaboration plus étroite entre professionnels des musées et recherche universitaire.

A retrouver sur la Forge numérique

  • La mise en patrimoine de la maritimité en Normandie depuis le début des années 1980 par Pierre Schmit, Directeur La Fabrique de patrimoines en Normandie
  • La Normandie maritime dans la mondialisation récente. Table ronde animée par Pascal BULÉON [Université de Caen Normandie], avec Vincent AUBIN [Région Normandie], Bernard CAUVIN [Président de la Cité de la Mer – Cherbourg], Michael DODDS [Comité Régional du Tourisme de Normandie], Paul TOURRET [Institut Supérieur d’Économie Maritime] et Frédérique TURBOUT [Université de Caen Normandie]


Frédérique Turbout

Docteur en géographie sociale, ingénieure de recherche à la MRSH CNRS Université de Caen Normandie

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search