Violence et jeux, de l’Antiquité à nos jours

Retour sur le colloque Violence et jeux, de l’Antiquité à nos jours qui s’est tenu les 4 et 5 octobre 2019. Organisé par Typhaine Haziza (Université de Caen Normandie / HisTeMé ; EA 7455), en association avec le Musée archéologique de Vieux-la-Romaine qui présente cette saison une exposition sur les gladiateurs, ce colloque s’inscrit dans un partenariat avec Véronique Dasen (Université de Fribourg / AnHiMA, UMR 8210), qui pilote actuellement un important projet européen de recherches sur les jeux dans l’Antiquité (ERC AdG Locus Ludi. The Cultural Fabric of Play and Games in Classical Antiquity, 741520).

Cette collaboration a démarré en 2017 par un premier colloque, les 13 (au Mémorial de Caen) et 14 octobre 2017 (au Musée archéologique de Vieux-la-Romaine) sur la thématique du jeu (« Regards croisés sur le jeu à travers les âges et les civilisations : de l’objet à la pratique »), qui a donné lieu, pour une partie des communications, à une publication dans la revue Kentron (dossier thématique du numéro 34, 2018). Le colloque d’octobre 2019, qui a réuni des spécialistes de différents horizons (historiens, archéologues, anthropologues, psychologues…), doit être suivi d’un deuxième événement, en mai 2020 à Fribourg, autour du thème « Jeux, normes et transgressions », avant de donner lieu à publication. Ce projet a remporté l’appel à financement 2018 du GIS « Jeux et Sociétés ».

Pendant deux jours, devant un public nombreux composé de chercheurs, d’étudiants, mais aussi d’amateurs éclairés, des spécialistes de différents horizons (historiens, archéologues, anthropologues, psychologues…) ont analysé les liens entre violence et jeux de l’Antiquité à l’époque contemporaine. Après une session introductive visant à réfléchir aux notions et enjeux mis en œuvre par l’association violence et jeux, un premier volet s’est attaché aux jeux violents en se demandant si ces derniers pouvaient être les reflets et les vecteurs de sociétés violentes. La seconde session s’est demandée, au contraire, si les jeux violents ne pouvaient pas être un moyen de canaliser la violence. Enfin, la troisième session du colloque a présenté quelques situations de jeux dans des contextes violents.

Une partie des communications, issues de ces différentes sessions, sont ré-écoutables sur le site de la Forge Numérique (cf ci-dessous). Diverses activités (visite de la maquette du plan de Rome, visite de l’exposition sur les gladiateurs au Musée de Vieux-la-Romaine, reconstitutions de combats de gladiateurs par la société Acta Events, initiation ludique aux jeux et jouets antiques par Véronique Dasen), en lien avec la thématique, ont également été proposées tout au long de ces deux journées.


Thyphaine HAZIZA
HisTeMé
Université de Caen Normandie

A retrouver sur la Forge numérique :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.