Colloque transdisciplinaire PENSER/EXPOSER LA VULNÉRABILITÉ

Le colloque transdisciplinaire « Penser/exposer la vulnérabilité » s’est tenu les 29, 30 novembre et 1er décembre 2018, à la MRSH de l’université de Caen-Normandie. Conçu à l’initiative de sept laboratoires de recherche en sociologie, psychologie, droit, géographie, lettres et arts du spectacle, sciences de l’éducation et du travail social, il s’est tenu sous la présidence de Pierre Denise, Président de l’université de Caen Normandie, et de Pascal Buléon, directeur de la MRSH. Il s’intègre dans le programme émergent de la MRSH intitulé « Vulnérabilités, Santé et Société ».

Responsables scientifiques : Marie-Hélène Boblet (LASLAR), Hélène Marche (CERReV) et Nadine Lelouey-Proia (LPCN).

Ouverture du Colloque Penser / exposer la vulnérabilité, le 29 novembre 2018 – Crédit MRSH

Cet événement s’est composé de trois conférences plénières, trois tables rondes transdisciplinaires et neuf ateliers disciplinaires, soit 68 intervenants, devant un public de 150 personnes.

Atelier Vulnérabilités nommées et innommées – Crédit MRSH

Ce colloque présente de nombreuses originalités. Tout d’abord sa transdisciplinarité a permis la réunion de sociologues, psychologues, philosophes, juristes, géographes et membres des sciences de l’éducation mais aussi de spécialistes de littérature et du cinéma. Une autre originalité est la mixité du public : chercheurs, étudiants, professionnels, société civile (dont des membres de l’association ATD quart-monde). Enfin, le colloque a reposé sur la mixité des interventions : les exposés scientifiques autour de la notion ont trouvé à s’incarner dans différentes formes d’expression artistique (projection de films, mise en scène théâtrale, exposition).

En effet le colloque a donné lieu à l’exposition « L’encyclopédie des migrants » (cf photos ci-dessous), à deux projections en partenariat avec le café des images : L’encyclopédie des migrants réalisé par Frédéric Leterrier et Benoît Raoulx en lien avec l’exposition et Amin de Philippe Faucon, à une mise en scène de différentes formes de vulnérabilité selon les principes du Théâtre Forum. Enfin, un spectacle vivant a été écrit et joué par des participants à l’atelier d’écriture ATD Quart Monde sous l’égide de la Comédie de Caen et de la metteuse en scène Lucie Berelowitsch.

Le format des participations scientifiques, divers, a permis à la fois l’approfondissement disciplinaire et la circulation entre les différentes approches. Trois conférences plénières ont été consacrées au concept de vulnérabilité, à son émergence, à son devenir. Trois tables rondes ont permis de mettre en évidence en quoi la vulnérabilité pouvait devenir une norme de nos sociétés contemporaines, comment la littérature et les arts pouvaient la mettre en scène et permettaient de réfléchir à ses conditions de possibilité et de résolution, enfin en quoi cette notion en interrogeait d’autres, comme celles de carence, de violence ou de traumatisme. Neuf ateliers ont permis de décliner la problématique de la vulnérabilité dans un entrecroisement entre disciplines, publics concernés et formes de vulnérabilités : de l’école aux migrants, de la santé aux vulnérabilités psychosociales à leurs mises en scène dans les arts vivants et au cinéma.

Le colloque « Penser/Exposer la vulnérabilité » a ainsi montré que le monde académique pouvait s’ouvrir sur la société et se saisir d’une problématique fondamentale du champ social actuel. La question des vulnérabilités permet par ailleurs de penser une authentique transdisciplinarité des sciences humaines et sociales. Cette thématique pourrait donc devenir un thème fédérateur des SHS en Normandie.

par Marie-Hélène Boblet (LASLAR)
Hélène Marche (CERReV)
Nadine Lelouey-Proia (LPCN

Site web du colloque : https://vulnerabilite.sciencesconf.org/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.