Les récits de voyages à l’honneur

Dans le cadre d’un stage de fin d’études au centre de documentation, Vincent Grongnet, étudiant du Master 2 EMT, s’est vu confié la mission de valoriser le fonds de périodiques de la Bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture, axés sur la thématique du voyage. Son travail s’est davantage concentré sur les illustrations, leur numérisation et valorisation. Un bond dans l’espace et le temps.

Au début du XIXe siècle, Les Annales des voyages sont conçues comme un média de transmission et de communication des dernières découvertes historiques et géographiques. L’ambition clairement affichée par leur fondateur, le Danois exilé en France Conrad Malte-Brun, est de « porter à la connaissance du public », qu’il soit professionnel ou profane, tous les écrits mondiaux dans ces domaines ainsi que les dernières actualités. En 1814, la revue s’arrête mais cinq ans plus tard, Conrad Malte-Brun mettra en place Les Nouvelles annales des voyages (1819-1865) dont son fils, Victor-Adolphe, deviendra un des rédacteurs.

Le périodique, divisé en 25 volumes dont 1 table des matières, se présente sous forme d’articles dont certains sont des traductions. Plusieurs auteurs d’articles ne sont pas mentionnés mais d’autres sont des figures reconnues, tels que le géographe Konrad Mannert, l’ingénieur François Pasumot ou encore le philologue Jean-Baptiste-Gaspard d’Ansse de Villoison.

Les Annales des voyages couvrent un champ de connaissances étendues et variées. Elles nous en apprennent autant sur les conditions de vie des habitants des îles Christians-Œ dans la mer Baltique que sur les Boushouanas d’Afrique du Sud, sur les mœurs des montagnards écossais ou des paysans norvégiens. Elles renferment des articles hétéroclites puisque l’on peut y lire une description des antiquités de Beaune, une notice sur l’Arbre à poison de l’île de Java, une étude sur la signification des tatouages arborés par les habitants de Noukahiva ou encore les statistiques de la population états-unienne au début du XIXe siècle.

La grande majorité des illustrations des deux périodiques cités ci-dessus ainsi que celles du Journal des voyages de Jacques-Thomas Verneur ont fait l’objet d’une numérisation et d’une mise en ligne sur le compte Flickr The Commons de l’Université de Caen Normandie. 164 images au total ont rejoint les deux albums consacrés aux récits de voyage et aux cartes et plans. À ce jour dix albums thématiques dévoilent les richesses iconographiques de la Bibliothèque historique du ministère de l’Agriculture. Ce fonds patrimonial, composé par près de 23 500 volumes, détient de nombreuses autres illustrations qui vont s’ajouter peu à peu aux thématiques déjà à l’honneur : le cheval, les bovins, l’industrie laitière, l’architecture, le règne végétal, la machinerie et l’ingénierie, les scènes rurales.

Georg von Reinbeck retranscrit dans son journal de bord son voyage en Russie. Il nous livre tout un tas de menus détails sur le comportement des autochtones, l’aspect des auberges ou encore la nourriture. Moscou est décrite comme une ville mal pavée où tout est immense. Il fournit le nombre d’habitants de la capitale et en présente ensuite les mœurs.

Scène de mariage


Dominique Hureaux

Chargé de communication de la MRSH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.