Le patrimoine écrit en Normandie à l’ère du numérique

par Pascale Mounier (LASLAR)

La septième édition du séminaire d’échanges entre les professionnels du livre, des archives et les chercheurs de la région, « Le Patrimoine écrit conservé dans le Calvados, la Manche et l’Orne à l’ère du numérique : programme collaboratif de recherche et de valorisation », coorganisée par la MRSH, le Centre Régional des Lettres, la Direction des Affaires Culturelles de Normandie et la Bibliothèque Municipale de Caen, s’est tenue le 29 septembre 2017 à l’Espace Saint-Patrice de Bayeux.

Cette journée a permis, comme chaque année, la découverte d’une bibliothèque, de fonds et de projets numériques concernant des ressources conservées dans la Normandie élargie. Une audience nombreuse, composée de professionnels de la conservation, d’enseignants-chercheurs caennais et rouennais et d’étudiants caennais de Master (MLE parcours « édition », Arts, Lettres et civilisations parcours « Arts du spectacle » option « Archives ») et d’un petit public non spécialiste, a été accueillie à l’Espace Saint-Patrice de Bayeux, avec le soutien de la médiathèque de Bayeux.

Concernant Bayeux, ville d’accueil, la journée a donné lieu à la présentation du fonds de la bibliothèque du chapitre de la cathédrale, sous deux formes : une histoire et une description de sa nature (dont 320 mansuscrits à contenu théologique et littéraire, brigués ardemment par des bibliothécaires et des archivistes jusqu’à leur récupération, catalogage et numérisation par les AD du Calvados) et une visite par petits groupes de la bibliothèque (avec les imprimés allant du XXe au XXe siècle). Elle a aussi permis de découvrir une source entrée dans les collections de la médiathèque dans les années 2000 : le fonds Rosny aîné. Le journal, d’autres papiers personnels et des brouillons du romancier d’anticipation scientifique (1856-1940) et de son petit-fils sont actuellement explorés dans le cadre d’une thèse.

À l’échelle régionale, deux exposés ont mis en avant l’intérêt du traitement numérique des sources écrites. Le site Juliette Drouet, présenté par sa responsable scientifique et son concepteur numérique, donne accès à la correspondance entre la maîtresse d’Hugo et l’écrivain produite entre 1833 et 1882 ; si les 22000 lettres, dont 7000 se trouvent actuellement éditées, sont conservées pour la plupart à la Bnf, une partie d’entre elles a été écrite de Guernesey. Une base en cours d’élaboration, destinée à être adjointe à une thèse de doctorat puis mise en ligne, rassemble par ailleurs la documentation disponible (conservée dans différents fonds d’archives nationaux, dont les AD du Calavados) sur les révoltes frumentaires en Normandie au XVIIIe siècle ; la constitution de celle-ci illustre le besoin que rencontrent les chercheurs de langages tels XML de structurer dès l’origine de leur travail le matériau qu’ils collectent et les possibilités de visualisation des données qu’offrent des logiciels de cartographie.

D’autres modes de valorisation des ressources conservées en région ou en lien plus largement avec des auteurs ou des lettrés normands ont été évoqués à l’occasion d’un passage en revue de l’actualité des réalisations en 2017. On peut mentionner des ressources numériques (dont la base Scripta, le site E-Cartae  et deux numéros de la revue Tabularia sur la poésie normande tabularia.revues.org/2812) ainsi que des expositions (« 500 ans d’Histoire de la ville du Havre » à l’occasion de la commémoration de la fondation du Havre et « Être mécène à la Renaissance » sur Louis Malet de Graville).

Voir le programme : www.unicaen.fr/recherche/mrsh/laslar/4684

Photos : Bibliothèque du Chapitre, Bayeux – Clément Humel (LASLAR)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.