Patrimoine oral et maritimité : les îles anglo-normandes, un carrefour de cultures

par Éva GUILLOREL (HisTeMé, pôle Maritime MRSH) et Élisabeth RIDEL-GRANGER (pôle Maritime MRSH), coorganisatrices de la journée d’études

Le 15 octobre dernier, une journée d’études a réuni à l’amphithéâtre de la MRSH des chercheurs issus d’institutions universitaires, patrimoniales et associatives basées en France, au Royaume-Uni, à Jersey et à Guernesey, sur le thème du patrimoine oral des îles anglo-normandes.

Devant une salle qui n’a pas désempli entre 9h et 20h, historiens, géographes, linguistes, sociolinguistes, ethnologues et ethnomusicologues ont croisé leurs approches autour de ce thème de recherche rarement abordé, en replaçant le cas des îles anglo-normandes dans le contexte plus large des îles de la Manche et de l’Atlantique (incluant la Bretagne, l’Irlande et l’Écosse). Le public était composé tant de spécialistes que d’amateurs, et on peut noter que plusieurs personnes sont venues spécialement de Jersey et de Guernesey pour écouter cette journée caennaise.

Cette manifestation faisait écho à la publication d’un livre-CD bilingue intitulé Chansons et musiques traditionnelles des îles anglo-normandes / Traditional music and songs of the Channel Islands (éditions La Loure) dont le lancement officiel a été fait à l’issue des présentations scientifiques. L’ouvrage rassemble de façon synthétique et dans un format accessible à un large public les recherches menées depuis six ans au sein du pôle maritime de la MRSH en partenariat avec la British Library, les Archives nationales, le Mucem et plusieurs autres institutions patrimoniales insulaires, autour des enquêtes ethnographiques réalisées tout au long du XXe siècle dans les îles anglo-normandes. Le travail de numérisation, de catalogage, d’analyse et d’édition critique du répertoire de chants et musiques de tradition orale recueilli au cours de ces enquêtes permet ainsi de rendre accessible de très riches sources jusqu’alors inédites.

Le lancement de cette publication a été suivi d’une dégustation de produits normands à la cafétéria de la MRSH avec deux produits-phares incontournables de l’identité culinaire normande : le camembert au lait cru et l’andouille de Vire, auxquels s’est adjoint le nièr beurre (littéralement « beurre noir »), mélasse de pommes cuites et de cidre préparée traditionnellement à Jersey. Cette confiture sans sucre et sans conservateur qui cuit durant 24 heures est également connue en Normandie sous le nom de sirop : une dégustation comparative a ainsi pu être réalisée entre le nièr beurre et le sirop, dont la dernière fabrication a été faite à Vire la veille de la journée d’études lors de la Fête du Sirop.

La journée s’est terminée par un concert du collectif Lihou, rendu possible grâce au soutien du Service culture de l’Université de Caen et de Guernesey Museums : à partir des enregistrements des principales enquêtes ethnographiques réalisées en 1938, 1957, 1960 et 1970, ces quatre musiciens et chanteurs de Normandie, Bretagne, Angleterre et Guernesey ont conçu une création musicale d’une heure qui a été présentée pour la première fois lors de cette soirée, toujours à l’amphithéâtre de la MRSH (Création musicale soutenue par la Région Normandie et le Conseil départemental de la Manche).

Les prolongements du projet au-delà de cette journée d’études sont déjà en cours de réalisation : édition numérique des sources sonores, iconographiques et textuelles rassemblées lors de l’enquête du Musée national des arts et traditions populaires sur la plateforme Les Réveillées, en partenariat avec le IIAC-LAHIC (UMR rattachée à l’EHESS) ; diffusion de la création musicale en Normandie et dans les îles anglo-normandes ; organisation d’une semaine de manifestations scientifiques et culturelles à Jersey, Guernesey et Sercq au printemps 2019.


Dominique Hureaux

Chargé de communication de la MRSH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.