Masterclasse de Laura Gathagan

par Véronique Gazeau (CRAHAM, Centre Michel de Boüard – CRAHAM)

Laura Gathagan, Associate Professor en histoire à la State University de l’État de New York à Cortland, a été invitée pour une Masterclasse au sein de l’Office Universitaire d’études Normandes (OUEN) du 8 au 11 septembre 2018. Laura Gathagan, également responsable de l’édition de la revue américaine Haskins Society Journal consacrée aux mondes scandinave et anglo-normand, est spécialiste des Gender studies.

Sa Masterclasse s’est déroulée en deux parties, toutes deux consacrées à la vie monastique de femmes en Normandie au Moyen Âge.

La première partie a eu lieu à l’abbaye du Bec-Hellouin (Eure) où, avec Benjamin Pohl de l’université de Bristol, Laura Gathagan a présenté l’ouvrage qu’ils ont dirigé, A Companion to the Abbey of Le Bec in the Central Middle Ages (11th-13th Centuries), Leiden-Boston, Brill, 2018, un ouvrage qui propose une reconsidération de l’histoire de l’abbaye. Elle a également donné une conférence sur le rôle joué par Héloïse la mère du fondateur, Herluin, dans les années 1030. La Vita Herluini rédigée par le moine Gilbert Crespin rapporte que cette femme, quoique de famille aristocratique, a non seulement donné une partie de sa dot pour former le noyau initial du patrimoine monastique, mais s’est également mise au service des premiers ascètes en faisant leur lessive. Héloïse avait clairement fait le choix de participer pleinement à la vocation de son fils. On sait par ailleurs que des femmes de la haute aristocratie ont pu vivre au Bec.

C’est sur d’autres femmes qu’a porté la seconde conférence donnée à l’amphithéâtre de la MRSH, Employing manly deeds : female abbatial authority at Holy Trinity, Caen. Étudiant les abbesses de la Trinité de Caen, fondée par l’épouse de Guillaume le Conquérant au milieu du XIe siècle, elle propose de considérer la création et la conservation des manuscrits écrits par et pour l’abbaye comme un aspect de la mémoire monastique du XIe au XVIIIe siècle laquelle ordonne et réorganise le passé. À chaque étape de cette création, un ensemble distinct de motivations est révélé. Sa conférence s’insère dans le contexte plus large de l’interaction entre genre et culture documentaire au Moyen Âge central.

Cette conférence est à retrouver sur la Forge numérique :
http://www.unicaen.fr/recherche/mrsh/forge/5573

Revue de presse :


Dominique Hureaux

Chargé de communication de la MRSH

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.