Publication du Corpus Descartes

L’édition numérique des œuvres et de la correspondance de Descartes dirigée par Vincent Carraud est désormais en ligne. Ce projet a bénéficié du soutien de l’Agence nationale de la recherche (ANR) au titre de son programme blanc, édition 2009, sciences humaines et sociales (ANR-09-BLAN-0353-01).
Faisant pour la première fois l’objet d’une édition scientifique numérique, le corpus est organisé en quatre parties :
1. La transcription des œuvres publiées par Descartes, dans la langue dans laquelle il les a publiées dont le célèbre Discours de la méthode (1637) ;
2. La transcription des traductions de ses œuvres parues de son vivant ;
3. L’édition des œuvres et des lettres publiées après la mort de Descartes ;
4. La transciption des trois tomes de l’édition Clerselier des Lettres de Mr Descartes.
Les textes du Corpus Descartes sont encodés en XML TEI dans le respect des recommandations du consortium TEI (Text Encoding Initiative)1. Le code source de chaque œuvre est librement téléchargeable à partir de la page « Présentation ».
Un des principaux objectifs du Corpus Descartes est de fournir au lecteur les éditions originales des livres publiés par Descartes, c’est-à-dire une version des textes autorisée par lui-même. Les textes du philosophe ont en effet subi au cours de leur histoire une succession de scories qui justifie ce retour aux sources.
Les lecteurs pourront consulter l’image des pages des éditions originales en cliquant sur les liens affichant le nom de l’éditeur et la pagination, entre accolades dans le texte. Parallèlement à leur consultation sur le site, l’édition renvoit à l’affichage de ces mêmes pages en très haute résolution sur le site de Gallica. Le Corpus Descartes permet également la consultation des images de l’édition Adam-Tannery2. En outre, les lecteurs disposent d’options de lecture qui leur permettent de faire apparaître ou de masquer les notes, la pagination de l’édition originale et de l’édition Adam-Tannery, les corrections des coquilles ainsi qu’un certain nombre de spécificités de certains textes en fonction de leurs centres d’intérêt comme les équations modernisées pour les textes mathématiques. Enfin, des renvois interactifs sont proposés à la lecture, pour identifier les passages de la correspondance qui mentionnent explicitement les œuvres.
L’annotation de la présente édition est déjà en cours de réalisation via l’outil d’annotation collaboratif développé dans le cadre de l’ANR3. Produite par les philosophes, elle se décline selon quatre types de notes : 1) philologiques, 2) interprétatives : historiques ou philosophiques, 3) bibliographiques, 4) varia. Cette annotation permettra d’enregistrer au fil du temps les progrès accomplis du point de vue de l’histoire textuelle du cartésianisme. Sa publication, et, le cas échéant, la correction d’erreurs de transcription, fourniront la base des prochaines éditions du Corpus Descartes.
Responsable scientifique : Vincent Carraud, Centre d’études cartésiennes, Paris-Sorbonne

Coordinatrice éditoriale : Julia Roger, pôle Document numérique, MRSH – Identité et Subjectivité, université de Caen Normandie

Partenaires scientifiques : Identité et subjectivité, EA 2129, université de Caen Normandie ; Centro interdipartimentale di studi su Descartes e il Seicento, université de Lecce, Italie ; Centre d’études cartésiennes, EA 3552, université de Paris-Sorbonne – Paris IV ; Groupe de Recherche en Informatique, Image, Automatique et Instrumentation de Caen (GREYC), université de Caen Normandie, NOOPSIS

Partenaires institutionnel et techniquess : Pôle Document numérique, MRSH ; Bibliothèque nationale de France (BNF) ; CERTIC, université de Caen Normandie
Éditeur matériel : Presses universitaires de Caen, université de Caen Normandie

URL : http://www.unicaen.fr/puc/sources/prodescartes/

1 http://www.tei-c.org/index.xml
2 Œuvres de Descartes publiées par Charles Adam et Paul Tannery, Paris, Léopold Cerf, 1897-1909 ; nouvelle présentation par Bernard Rochot et Pierre Costabel, Paris, Vrin – CNRS, 1964-1974, 11 vol.
3 Développé par le SAIC-CERTIC.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *